Google : performance des sites Web et positionnement, pas d'inquiétude

  • De le 16 avril 2010
  • Difficulté : 1/4

Google : performance des sites Web et positionnement, pas d'inquiétude La récente annonce de Google sur la prise en compte des performances des sites Web dans son algorithme fait beaucoup parler d'elle. De mon point de vue ce nouveau paramètre n'a pas pour objectif réel de pénaliser un site mais de susciter simplement une prise de conscience.

Récemment, Google a annoncé l'apparition d'un nouveau paramètre dans son algorithme, pouvant influencer le positionnement d'un site au sein de son moteur : le temps total de chargement d'une page pour l'internaute. Certains de nos amis référenceurs se sont alors empressés d'intégrer dans les audits de positionnement ce nouvel argument pour justifier dans certains cas les mauvais résultats d'un site, tout en débattant sur les blogs de la légitimé d'un tel paramètre.

Il a toujours été clairement établi qu'un temps de réponse rapide du serveur aux requêtes engendrait une augmentation non négligeable du nombre de page exploré quotidiennement, entraînant ainsi une meilleure indexation. Pour preuve, le rapport d'indexation de Magentix ces 3 derniers mois, avec mi-avril l'acquisition d'un serveur privé correctement configuré :

Exploration Magentix

Aujourd'hui, le poids des pages et des images, la multiplication des requêtes HTTP, les cookies ou encore l'optimisation des sélecteurs CSS pourraient avoir une influence supplémentaire sur le positionnement.

Alors faut il s'inquiéter de ce nouveau facteur ? Clairement non. Ce paramètre vient s'ajouter à une multitude d'éléments justifiant déjà la position d'un site dans le moteur de recherche par rapport à un autre. Il représente moins de 1% de l'ensemble de ces paramètres, et ne va aucunement bousculer l'ordre établi.

Avec les outils Page Speed et Yslow, Google et Yahoo s'activent déjà depuis plus d'un an à sensibiliser les développeurs aux performances des applications Web. Le grand ordonnateur d’Internet a voulu selon moi accélérer la prise de conscience en intégrant cette nouvelle donnée dans son moteur de recherche : l'outil qui justifie aujourd'hui la présence sur Internet de milliers d'entreprises. Quoi de plus facile pour le leader mondial de la recherche d'imposer ses règles et ses idées ? Si hier l'optimisation n'était pas la priorité de certains développeurs elle est devenue en quelques jours un sujet incontournable lors de l'élaboration d'une application Web.

En oubliant quelques minutes l'influence du tout puissant Google sur le monde du Web, on ne peut que tomber d'accord sur le fait qu'un site doit avoir subi une série de tests de performance avant mise en production. Mais il faut souligner 2 points importants :

  • Il n'est pas concevable de se priver de scripts et de l'ensemble des éléments bénéfiques à l'expérience utilisateur

Pour ce premier point l'idée n'est pas de se débarrasser des scripts et des images pour accroître au maximum la vitesse de chargement des pages au détriment de l'ergonomie et de l'expérience utilisateur, mais d'optimiser au maximum le code, d'activer les compressions, de fusionner les ressources, d'utiliser les Caches OPCode, de supprimer les éléments superflus, etc... La réflexion à apporter est : comment diminuer considérablement les temps de chargement de mon site sans revoir complétement la structure et le code ? Google n'a certainement pas la volonté d'amener les développeurs à coder comme dans les années 90 pour une connexion en 56k, ni de nous obliger à nous séparer d'Analytics et de AdSense, sources de DNS Lookups et de requêtes HTTP supplémentaires.

  • Il est ridicule de faire l'amalgame entre la performance d'un site et le référencement

Un référenceur ne peut en aucun cas justifier le mauvais positionnement d'un site en se basant sur le paramètre de la performance, cet élément négligeable pour le référencement reste la priorité du développeur et de l'hébergeur. Minimiser les temps de chargement pour ses visiteurs est une question de bon sens (qui voudrait perdre des visites à cause d'un chargement trop lent ?). Le rôle du référenceur consiste et consistera toujours à conseiller sur la pertinence des mots clés, d'établir des rapports de positionnement par rapport à la concurrence, de réfléchir à des stratégies pour accroître la visibilité par du netlinking, du backlink qualitatif, etc...


Cette annonce de Google ne va donc pas révolutionner grand chose, si ce n'est que d'inciter les développeurs à prendre d'avantage en considération la question de l'optimisation.

Quant à Magento et comme le dit si bien Inchoo sur son blog : "Magento being slow is just a prejudice, a stereotype". Un e-commerce réalisé sous Magento n'est pas plus lent qu'un e-commerce confectionné sur une autre plateforme. Comme toute application Web, l'enjeu est de choisir et de configurer convenablement ses infrastructures, et d'acquérir de bonnes pratiques lors de l'intégration et du développement.

commentaires

Commentez cet article : Google : performance des sites Web et positionnement, pas d'inquiétude